Vous êtes ici

La négociation salariale au stade de l’entretien

Vous avez réussi le processus d’entretien et un poste vous a été proposé. Mais la bataille n’est pas encore gagnée. Vous devez maintenant négocier votre salaire. De nombreux facteurs entrent en ligne de compte. Renseignez-vous bien et faites un point soigneux sur la question pour éviter de vendre vos services bien en-dessous de leur valeur de marché.
 
Il est intéressant de noter que si vous avez obtenu l’entretien par le biais d’un recruteur, il négociera en votre nom.
 

Menez des recherches

 
Négocier un salaire lors de l’entretien d’embauche implique de réaliser beaucoup de recherches. Avant de déterminer de vos exigences salariales minimales et maximales, pensez à ce qui suit :
 
  • Qu’offrent les autres entreprises à des postes semblables ?
     
  • Les études de rémunération offrent des informations actuelles sur les moyennes sectorielles. Vous pouvez baser votre proposition dessus.
     
  • Les offres d’emploi indiquent souvent le salaire. Consultez celles qui correspondent à votre région et votre niveau d’expérience.
     
  • Parlez-en à votre consultant en recrutement Michael Page : C’est un spécialiste du secteur et il peut vous donner une image précise de ce que vous valez.
     
  • Avez-vous des amis/collègues dans ce secteur qui pourraient vous donner une idée de leur salaire ?
 
Ces recherches indiqueront à l’employeur que vous connaissez votre valeur et reconnaîtrez une offre inadaptée.
 

Quelle est la situation de la société ?

 
Il est également intéressant de se renseigner sur la performance financière de l’entreprise ; certains facteurs peuvent limiter les niveaux de rémunération, en particulier si le secteur dans son ensemble connaît des difficultés. Si vous y avez accès, consultez les derniers rapports financiers de l’entreprise et prêtez attention au taux de roulement du personnel.
 

Soyez réaliste

 
Vous avez évidemment besoin d’assez d’argent pour vivre, donc ne vous vendez pas au rabais. Mettez l’accent sur vos talents et votre expérience, sans arrogance. Partez de vos recherches sur les pratiques salariales, pensez à vos besoins personnels et déterminez une fourchette de salaire raisonnable dans laquelle vous pourrez négocier.
 
Commencez vos négociations par la fourchette haute : Cela vous laissera une marge de manœuvre. Soyez clair sur votre limite inférieure : Il est inutile de perdre votre temps ou de faire perdre le sien au futur employeur.
 

Le salaire n’est qu’une composante de l’offre globale

 
Si votre futur employeur n’a pas l’intention de revoir le salaire proposé et que vous pensez toujours que vous valez plus, pensez à d’autres avantages que vous accepteriez au lieu de la rémunération supplémentaire. Certaines entreprises peuvent offrir une formation supplémentaire ou un horaire de travail flexible : Ces avantages peuvent aussi faire pencher la balance. Demandez également si une promotion ou une renégociation salariale est possible après la période d’essai. Toutes les options valent la peine d’être prises en compte.
 

Ayez confiance en vous

 
En ayant l’audace de négocier, vous montrez à l’employeur les compétences que vous pouvez apporter à l’organisation. Si vous êtes convoité par d’autres employeurs, vous avez un peu de marge. Cette information à elle seule devrait montrer à l’employeur ce que valent vos compétences. Les employeurs vous respecteront si vous savez ce que vous voulez. Faites toutefois preuve d’équité.
 

Ne soyez pas agressif

 
N’oubliez jamais que si tout se passe bien, la personne avec laquelle vous négociez sera votre futur responsable. Montrez-vous respectueux, et même si vous pensez que l’offre est déraisonnable, restez calme. Vos recherches vous ont permis de savoir à quoi vous attendre. Attention toutefois, l’employeur a aussi fixé ses limites. Si vous allez trop loin, il décider de ne plus vous offrir le poste ; cela pourrait être préjudiciable pour votre réputation.
 
Vous êtes déjà en poste et vous souhaitez une augmentation de salaire ? Lisez les conseils de Michael Page pour bien la négocier.