Notre site internet utilise des cookies. En naviguant sur ce site internet, vous acceptez l'utilisation des cookies. Pour plus d'information sur l'usage des cookies, cliquez ici. fermer

Michael Page recrute partout sur le continent africain.  Notre guide d’expatriation traite des questions concernant la vie et le travail en Afrique du Nord.

Notre guide d’expatriation vous présente les informations indispensables vis-à-vis à la rémunération, aux avantages, impôts, et visas – tout ce dont vous aurez besoin pour vous expatrier en Algérie.

Travailler en Algérie

Rémunération et Avantages


En janvier 2010, le salaire minimum mensuel a augmenté pour être aujourd’hui de  15 000 dinars.  La semaine de travail est de 40 heures maximum, et les heures supplémentaires sont rémunérées à un taux plus élevé.  Il existe des syndicats en Algérie, mais les règlementations qui les concernent sont assez strictes.
 

Impôts


L’Algérie est un pays avec une bonne politique sociale et tout résidant y contribue en payant des impôts.  Par conséquent, ces impôts sont assez élevés par rapport au salaire moyen algérien.


Les expatriés habitant en Algérie doivent payer des impôts sur leur  revenu global.  Il existe sept niveaux basés sur la rémunération qui déterminent le taux d’impôts à payer.  Par exemple, si un résidant gagne entre 1 080 000 et 3 240 000 DZD, 35% lui seront déduits du salaire.
 

Visas 

Toute personne n’ayant pas un passeport algérien doit faire une demande de visa pour entrer dans le pays. Les conditions de visa changent régulièrement,  il est donc conseillé de consulter l’Ambassade ou le Consulat algérien le plus proche de votre lieu de résidence habituelle avant de demander un visa.


Vous pouvez demander une prolongation de votre visa au Bureau des étrangers à Alger (20, boulevard Zighout Youcef  Phone : 021 73 00 73)
 

Vivre en Algérie

 

Médical

 

Avant le départ, il est conseillé de se vacciner contre l’hépatite A et B, la  typhoïde ainsi que de contracter une police d’assurance qui sera opérationnelle en Algérie.  En cas de besoin de traitement médical, il faut être conscient du fait que  certaines cliniques puissent décliner votre assurance.  Par conséquent,  il faut être prêt à payer pour des soins pour ensuite être remboursé.


Les hôpitaux  en Algérie se sont beaucoup améliorés mais  restent en deçà des  standards européens.  Par ailleurs, certains médicaments ne sont pas disponibles dans les hôpitaux ou en  pharmacie.  Les cliniques privées s’avèrent être une meilleure option que les hôpitaux publics.  La plupart des médecins en Algérie parlent arabe et français.  Si vous suivez un traitement médical précis, il est recommandé d’emmener un stock de vos médicaments avec vos ordonnances sur place.
   

 

Informations bancaires


Si vous possédez une carte de résident, il est assez facile de détenir un compte bancaire.  Cependant, le processus peut s’avérer long.  Pour ouvrir un compte, il  faudra fournir votre adresse, votre carte de résident, un extrait d’acte de naissance, et un passeport en cours de validité.  Les chèques ne sont pas acceptés.  Le virement d’argent de votre compte permanent peut se faire, mais avec un délai d’un mois.  Il vaut mieux retirer de l’argent en dinars puis déposer l’argent sur votre nouveau compte.  Les banques internationales en Algérie sont les suivantes : Société Générale, BNP Paribas, et HSBC.  En cas d’urgence, vous pouvez également utiliser Visa, MasterCard, Eurocard ou American Express. 

Vous pouvez consulter le site de MasterCard pour localiser un distributeur en Algérie.
 

Trouver un logement


Les propriétés sont abordables, donc acheter un logement peut se révéler  tentant.  Une fois arrivé en Algérie, vous pouvez consulter les journaux pour trouver des annonces immobilières.  Vous pouvez également rechercher sur Internet et trouver des sites immobiliers.  Utiliser les services d’une agence pourrait être plus sûr que de louer directement auprès d’un particulier.
 

Se déplacer  en Algérie

 

En Algérie, vous pouvez voyager en avion, en bus, et en train.  Tous les vols intérieurs doivent être réglés en monnaie étrangère.  Il est conseillé de réserver votre billet le plus tôt  possible.  Vous pouvez voyager en train entre Oran, Alger, Constantin, et Annaba.  Les trains vont aussi vers le sud à Bécher et entre Constantin et Touggourt.  Il existe des bus  entre les villes qui sont confortables, fiables, mais chers.


 

Si vous souhaitez conduire, un permis de conduire international est obligatoire.  Il faudra aussi un carnet de passage.  Pour plus d’informations, vous pouvez vous adresser aux  Douanes.


 La plupart des routes en Algérie sont en bon état, mais conduire en Algérie reste toujours un peu dangereux.


ETUSA est la société routière d’Alger.  Aujourd’hui son réseau comporte 51 lignes de bus à Alger.  Les tarifs sont entre 20 et 30 dinars.  Les transports publics sont lents, et les bus sont souvent ralentis par les embouteillages en ville.  Il vaut mieux prendre un taxi si un déplacement rapide s’avère nécessaire.


 N.B.  Le terrorisme reste toujours un souci.  Voyagez seulement quand c’est nécessaire, et privilégiez l’avion si possible.


Coût de la vie

La monnaie algérienne est le dinar algérien (DZD).  Le taux d’échange est 1 EUR = 103.32 DZD et 1 USD = 72.08 DZD (mai 2011)

Nous citons quelques prix de référence : 


Internet : 2 019 DZD/mois (1 Mbps, Algérie Télécom)

Frais de scolarité annuels : 430 000 DZD/an (nationalités française et algérienne), Lycée International Alexandre Dumas à Alger

Hôtel : 8 000 à 15 000 DZD (hôtels moyens)

Portable : 1 000 DZD/mois (Forfait 2H, Algérie Télécom)

Recherche d'emploi

Mots clefs (intitulé de poste, société...) :

Consulter les postes en Afrique du Sud

Déposez votre CV

Inscription à My Page

Nos bureaux

Nos engagements